Skip to main content

Mieux comprendre les formats vidéo

Depuis de nombreuses années, nous sommes entourés par le monde numérique avec la télévision, les ordinateurs, les cinémas ou encore la photographie. Il est vrai que de nos jours, tout (ou presque) se crée sur un ordinateur. Tous les anciens formats de bobines de films 35mm à développer ou de pellicules photos ont fait place au contenu numérique.

Dans cet article, je ne vais pas parler de photographie mais plutôt de vidéo et plus particulièrement de formats vidéo. En effet, c'est vrai que le monde de la photographie et de la vidéo sont des mondes assez proches l'un de l'autre. Certains vont me dire que la vidéo est une série de photos qui défilent à 24 images/s ou plus. Mais la vidéo comporte plein de zones floues autour de son format, résolution ou encodage. Je pense donc qu'il est temps de vous éclairer un peu plus sur ce sujet. Mon but est de vous faire comprendre les formats vidéos d'aujourd'hui (format digital haute définition et numérique), sans parler des cassettes VHS ni des Betamax (qui sont analogiques et dépassés)!

Pour ma part, à mes débuts dans la video, j'étais moi-même perdu dans tous ces formats et encodage. C'est ce qu'il faut d'abord savoir quand vous voulez acquérir une caméra haute définition. Voici quelques concepts qui vous aideront à faire votre choix :

1. La résolution. Lorsque l'on se trouve dans un magasin de camescopes ou de téléviseurs (l'un ne va pas sans l'autre), on peut remarquer des termes tels que HD Ready, Full HD, 720p, 720i, 1080p, 1080i, et c'est vrai que l'on est un peu perdu.

Il faut savoir qu'il existe vraiment deux résolutions principales dans le monde de la vidéo haute définition : 720 et 1080. Ces deux chiffres définissent la résolution de votre vidéo, un peu comme la résolution de votre appareil photo. "720" définit la résolution de 1280 x 720 pixels (soit 921 600 pixels) et "1080" définit la résolution de 1920 x 1080 pixels (soit 2 073 600 pixels, autrement dit 2 Mpx).

Eh oui, comparé à des appareils de photos numériques de 10 Mpx, c'est rien! Vous allez me demander pourquoi autant d'écart? Pourquoi ne pas définir la Haute Définition avec 10 millions de pixels?

Il faut quand même garder en tête que la vidéo c'est au minimum 24 images/s, il faut donc se dire que lorsque vous regardez 24 images/s vous n'avez pas vraiment le temps de profiter d'une image de 10 Mpx. De plus, vous avez peut-être déjà eu une photo de 10 Mpx sur votre ordinateur: elle ne fait pas le même poids qu'une image de 2Mpx. Pouvez-vous imaginez la place que prendrait 1h de vidéo avec des images de 10 Mpx? Nous allons revenir un peu plus tard sur les différents encodages.

Mais sachez que avoir 24 images par seconde à 2 Mpx prend déjà une place considérable.

Vous pouvez également avoir 720i, 720p, 1080i ou 1080p; la lettre se trouvant après la résolution définit système d'affichage. "i" est pour entrelacé (interlace en anglais) et "p" est pour progressif.

Le mode entrelacé s'affiche en deux étapes, ou plus précisément affiche une ligne sur deux (lignes paires par exemple) dans un premier temps, puis affiche les lignes impaires dans un second temps. Ce format a été inventé initialement pour les écrans CRT (écrans cathodiques - gros téléviseurs) et n'est pas vraiment optimisé pour les écrans LCD qui sont eux de meilleure qualité pour du contenu numérique et qui peuvent avoir une image avec un impression "d'escalier" lorsque vous regardez du contenu rapide comme de l'action ou du sport.

Contrairement au mode entrelacé, le mode progressif est plus simple à comprendre, il affiche l'image de la première ligne du haut vers la dernière ligne du bas, ligne par ligne.

En ce qui concerne les téléviseurs HD Ready et Full HD : HD Ready indique que le téléviseur peut et "sait" recevoir du contenu haute définition mais n'a pas forcément la résolution d'écran pour afficher un contenu de 1920 par 1080 pixels (Full HD), alors que la télévision Full HD, sait recevoir et afficher du contenu 1080i ou 1080p.

2. Le ratio de la vidéo. On nous parle souvent de téléviseur ou de vidéo 16:9 ou encore 4:3. Ces chiffres indiquent la proportion de votre vidéo. En effet, pour 16:9 (prononcé 16-9ème), cela veut dire que pour 16 unités de longueur vous aurez 9 unités de hauteur. Par exemple si votre vidéo fait 30 cm de long, vous aurez 16.8 cm de hauteur.

La plupart des anciens téléviseurs sont en 4:3 (prononcé 4 tiers). Etant donné que l'industrie du cinéma est toujours plus en avance que les téléviseurs grand public, les films projetés sur ces téléviseurs ont des bandes noires en haut et en bas de l'écran. Vous avez dû le remarquer il y a encore pas si longtemps. Eh oui, voilà la raison!
C'est pour cela que si vous voulez utiliser toute la surface de votre écran, vous obtenez une image déformée ou rognée.

3. Le format video. Les formats vidéos sont assez compliqués à comprendre: entre le DivX, le H.264/MPEG-4, MPEG-2, l'Apple Intermediate Codec ou le AVCHD, difficile de s'y retrouver. Nous n'allons pas parler des formats professionnels comme DVCPRO, XDCAM HD, Pro Res 442 ou HDV car ils seraient trop compliqués à expliquer simplement.

Tout d'abord il ne faut pas confondre extension de fichiers et formats vidéo. En effet, .mpg, .avi, .mov sont appelés des encapsuleurs (ils peuvent néanmoins vous indiquer quel type de format est ce fichier).

Le DivX : sans trop rentrer dans les détails, le DivX est souvent reconnu comme le format le plus commun au téléchargement, ou plus particulièrement associé au format de "sortie". On ne l'utilise généralement que pour délivrer un contenu, et non pas durant le montage. Il existe deux types de DivX, le normal MPEG-4 part 2 et le H.264/MPEG-4 AVC. Vous avez sûrement entendu parler de ce dernier.

Le H.264 est devenu un standard en 2003, et présente un vrai avantage en terme de qualité/taille de fichier. Mais encore une fois, c'est un format compressé et destiné à juste être délivré.

D'autre part, si vous voulez monter vos propres vidéos, vous ne pouvez pas (ce n'est pas conseillé) utiliser un format compressé, car il ne vous donnera pas une qualité maximale lors du montage, notamment lors de la colorisation de votre vidéo. Il vous faut donc utiliser des formats tel que l'Apple Intermediate Codec, qui se trouve dans Quicktime, sur PC ou Mac. Ou encore des formats professionnels tels que DVCPRO HD, Pro Res 422 etc… Mon but d'aujourd'hui n'est pas de vous parler des formats pro.

Pour être plus clair, il y a donc 3 étapes de formats vidéo:
- le format à l'enregistrement : HDV, DVCPRO HD (pro), H.264/MPEG-4 (chez certains camescopes entrée/moyenne gamme), AVCHD (très lourd lorsqu'il est décompressé pour l'édition).
- le format d'édition : Pro Res 442, Pro Res 444, H.264/MPEG-4 (pas conseillé car compressé, mais compatible), Apple Intermediate Codec.
- le format de sortie : MPEG-2 (DVD) ou MPEG-4 (DivX).

Comme vous pouvez le voir, les constructeurs ont rendu le MPEG-4 compatible à chaque étape de production de votre vidéo, de la prise de vue jusqu'au format de sortie. C'est donc ici la solution de facilité.

Voilà, j'espère vous avoir un peu plus éclairé sur le monde de la vidéo par des concepts simples.

N'hésitez pas à me contacter à stephane@techshower.com si vous avez besoin de plus d'informations.

Stephane