Skip to main content

Vérifiez-vous l'activité "électronique" de votre conjoint?

D'après une étude réalisée par London Schools of Economics Londres, l'Université d'Oxford et Nottingham Trent University, nous sommes plus ou moins tous des espions en herbe.
Ces 3 universités ont réalisé un sondage sur plus de 1000 couples marriés britanniques et ont trouvé que un tiers de ces couples, et au moins un des deux conjoints, ont admis avoir espionné les activités "online" de leur conjoints.
Un cinquième ont admis avoir lu les emails, SMS de leur partenaires sans qu'ils ne soient au courant. Même pourcentage concernant l'historique de navigation de votre ordinateur.

Les femmes sont apparemment deux fois plus nombreuses (ou honnêtes) dans cette activité "d'espionnage" numérique.
Cela va même plus loin, puisque 1% de ces personnes ont admis utiliser des logiciels de tracking, ou même se faire passer pour une autre personne.

Ellen Helsper, qui a dirigé cette étude, déclare au "Nos résultats montrent qu'il y a beaucoup plus de surveillance que l'on ne croit."